22 mai 2015

Lien Social

Le lien social contribue à restituer à la personne âgée son identité, sa place au sein de son quartier et la sécurité dont elle a besoin

Le lien social, la clé du moral des séniors

Les Français âgés de 55 ans et plus ont le moral, pointe une étude réalisée par TNS Sofres pour Cogedim Club. En 2015, 85% s’estiment satisfaits de leur quotidien.

Les seniors semblent avoir trouvé la clé du bonheur. La moitié des personnes interrogées estiment que le fait de vivre à proximité de son entourage familial et amical permet d’avoir le moral au beau fixe.

Ceux qui vivent en couple comptent aussi parmi les personnes qui affichent la meilleure satisfaction.

Avec l’âge, les valeurs se recentrent sur l’essentiel et le lien avec ses proches devient primordial. La plupart des séniors (92%) entretiennent d’ailleurs de bonnes relations avec leur entourage. La famille en constitue le noyau dur, et notamment les enfants puisque 83% sont en contact avec eux au moins une fois par semaine.

Discuter avec la boulangère lorsque l’on va chercher sa baguette est un acte du quotidien pas si anodin, puisque les commerçants de proximité représentent la deuxième source de contact pour les personnes âgées (78%), avant même les voisins (73%) et les amis (70%).

Suivre l’actualité et se divertir pour rester dans le coup

Rester actif est un autre facteur important pour se sentir bien. 36% des sondés pensent que s’intéresser à l’actualité leur permet de rester dans le coup, tout comme sortir pour se divertir (24%), voyager (22%) ou participer à des activités en commun, comme le bénévolat ou l’adhésion à une association (22%).

« Bien vieillir et être en bonne santé n’a de sens pour les seniors que s’ils sont en relation avec les autres. Les liens sociaux jouent un rôle majeur dans le bien-vieillir et dans l’éloignement de la perte d’autonomie. Le lien social est le plus efficace des médicaments ! », considère le sociologue Serge Guérin.

Mais le bonheur n’est pas si aisé à entretenir et 58% des plus de 55 ans reconnaissent qu’il leur est plus difficile de faire de nouvelles rencontres que lorsqu’ils étaient plus jeunes. Ce sentiment est encore plus partagé après 70 ans. D’ailleurs, près d’un tiers des personnes interrogées déclarent ne plus rencontrer de nouvelles personnes.

Le cercle de proximité est donc d’autant plus précieux que c’est lui qui est le plus susceptible d’amener de nouvelles connaissances (37%).

Cette enquête du Baromètre 55+ Cogedim Club a été réalisée à travers des entretiens en face à face entre le 8 et le 12 janvier, puis entre le 29 janvier et le 2 février 2015, sur un échantillon national de 1040 personnes âgées de 55 ans et plus.

Il est admis que « bien vieillir » c’est s’impliquer dans la vie de la cité, c’est continuer à poursuivre des activités et à entretenir du lien social.